Blog des étudiants de l’Alliance française de Quito et Tumbaco

Critiques de la pièce « Barrio caléidoscopio »

Le 16 mai 2013, Car­los Gal­le­gos est revenu à l’Alliance Fran­çaise avec sa pièce « Bar­rio caléi­do­sco­pio » mais cette fois-ci en fran­çais… Les élèves du super inten­sif 9−10−11 d’Énora en ont pro­fité pour s’initier à la cri­tique de théâtre… Décou­vrez leurs impres­sions ! Et ne man­quez pas les pro­chaines repré­sen­ta­tions de ce talen­tueux artiste équatorien !

 

 

Gal­le­gos de retour sur scène!

Le jeudi 16 mai 2013 il y avait du monde à l’Alliance Fran­çaise de Quito pour aller voir la pièce de théâtre «Quar­tier Kaléi­do­scope». Ce mono­logue a été mis en scène,  pro­duit et joué par Car­los Gal­le­gos, artiste équa­to­rien. Pour la pre­mière fois il jouait sa pièce en fran­çais, entiè­re­ment tra­duite et adap­tée par lui-même et sa femme.

Cette tragi-comédie raconte l’histoire d’un homme séden­taire qui ima­gine des situa­tions bur­lesques dans les­quelles il affronte le monde exté­rieur. Le per­son­nage est ins­piré de la propre expé­rience de l’auteur et montre au public les moments dif­fi­ciles par les­quels est passé celui-ci.

La mise en scène est excel­lente, simple et à la fois riche. L’auteur uti­lise peu d’accessoires mais il emploie de nom­breux cos­tumes et maquillages ren­for­çant ainsi les émo­tions trans­mises au public.

Le jeu du comé­dien est incroyable, les mou­ve­ments du per­son­nage sont syn­chro­ni­sés avec les effets sonores et les éclai­rages. La pièce est ainsi très vivante grâce aux mimiques et aux dif­fé­rentes voix que le comé­dien utilise.

Ce spec­tacle est ouvert à tout public et d’autres repré­sen­ta­tions ont eu lieu le 5 et 12 juin 2013 à 20h30 au théâtre «Patio de Come­dias» de Quito.

Une belle his­toire donc, un bon moment à pas­ser pour toutes les per­sonnes aimant les mono­logues. Fina­le­ment, l’auteur nous laisse un mes­sage fort et nous redonne le cou­rage néces­saire pour vaincre nos peurs et affron­ter les moments dif­fi­ciles de la vie.

 

Tatiana Valen­zuela V.

————————————————————————————————————————————————————-

 

Une pièce de folie involontaire.

Avec une intel­li­gente (mais simple) mise en scène, Car­los Gal­le­gos nous a tous sur­pris! Sa der­nière pièce, Bar­rio Calei­do­sco­pio (en espa­gnol) ou Quar­tier Kaléi­do­scope (tra­duc­tion de Fré­dé­rique Roze) est un vrai régal tant pour les enfants que pour les adultes !

Cette pièce a été pré­sen­tée en fran­çais pour la pre­mière fois à l’auditorium de l’Alliance Fran­çaise, mais elle avait été jouée avant dans d’autres villes d’Équateur et dans d’autres pays !

L’auteur, Car­los Gal­le­gos, est acteur et comé­dien depuis 1996 et il joue tous les per­son­nages de cette comé­die que peut arri­ver à être embrouillée comme un monologue.

Alfon­sito (per­son­nage prin­ci­pal) s’est réveillé avec l’envie d’aller au maga­sin pour ache­ter un pain –ou deux– et c’est là où on com­mence à per­ce­voir les émo­tions d’Alfonsito, ce curieux per­son­nage qui est schi­zo­phrène. Il y a beau­coup de mimiques et de gestes dra­ma­tiques et burlesques !

Per­son­nel­le­ment, la mise en scène était simple mais le maquillage, les éclai­rages et la musique étaient magni­fiques ! L’histoire nous touche et nous fait pen­ser à quelque chose de la vie que nous devrions changer.

A mon avis, tous les élé­ments conspirent pour nous trans­por­ter là où Alfon­sito se trouve. Le spec­tacle est for­mi­dable ! Ça va vous amu­ser et vous angois­ser en même temps ! Tota­le­ment recommandé !

 

Eli­za­beth Mosquera

 

————————————————————————————————————————————————————

 

Une pièce qui motive et ennuie en même temps

« Quar­tier Kaléi­do­scope », est un mono­logue qui à tra­vers des gestes, la mimique, de la musique (qui a été com­po­sée pour la pièce), et dif­fé­rents per­son­nages repré­sen­tés par Car­los Gal­le­gos, le même qui a écrit l’œuvre, montre une comé­die et la réa­lité sociale afin de don­ner une cer­taine valeur…

Le mono­logue avait tous les élé­ments pour réus­sir, la musique, les gestes et autres, pour­tant le script n’a pas brillé. Peut-être, l’histoire a com­mencé à par­tir d’un point fixe et clair. Donc, c’était un bon début, mais en fin de compte, elle est deve­nue quelque chose de très mono­tone et prévisible.

Le coup de théâtre de la pièce était la per­for­mance de Car­los Gal­le­gos. Sa capa­cité à entrer dans le rôle de dif­fé­rents per­son­nages d’une manière si natu­relle et authen­tique per­met­tant au public de com­prendre l’œuvre.

En effet, le lieu où la pièce a été pré­sen­tée, était idéal pour ce type de théâtre. L’auditorium de l’Alliance Fran­çaise a bien joué son rôle. Quant à son cos­tume, Il était par­fait pour la pièce, quoiqu’intrigant et à mon avis, Il m’a aidé à mieux com­prendre l’œuvre.

Mal­gré les rai­sons sus­nom­més pour les­quelles je ne crois pas que « Quar­tier » soit la meilleure pièce que j’ai vue… C’est une pièce très inté­res­sante pour moti­ver le public à quit­ter ses peurs.

 

Valery Figue­roa B.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :